You are here : accueil > MA VILLE > Culture > Animations culturelles à Mont de Marsan > Animations du musée Despiau-Wlérick






­­­­­A­nimation du musée Despiau Wlérick en 20­22


Collections permanentes fermées

Les ­salles d'expositions des collections permanentes ne sont plus accessibles.
Le musée se prépare à des travaux de rénovation jusqu'à fin 2024.

Vous pouvez toujours découvrir les expositions temporaires, ainsi que le jardin des sculptures, Retrouvez le programme des animations du musée­ ci-dessous....


Ateliers dessin pour adultes et enfants­

Si les salles d'exposition du musée Despiau-Wlérick ont fermé leurs portes fin juillet pour permettre le déménagement des œuvres avant les travaux d'agrandissement et de modernisation, l'équipe a souhaité maintenir durant cette période ses conférences et une offre d'activité pédagogique. Des activités autour des collections pour les enfants et les adultes sont ainsi proposées toute l'année.

image : Atelier dessin - Musée Despiau Wlérick - Mont de Marsan

À vos crayons !
Organisés un samedi par mois et ouverts aux enfants à partir de 8 ans, ces ateliers permettent de partir à la découverte des techniques du dessin en passant par des représentations figuratives, abstraites, liées à l'histoire de l'art, à la bande dessinée et au manga. Au programme : les différentes expressions du visage, les attitudes du corps en fonction des expressions de son visage, personnages et calendrier des saisons, dessin et contes de Noël, la danse et le corps...Les enfants pourront ainsi acquérir les bases et se perfectionner en pratiquant régulièrement et à leur rythme.
Début des cours samedi 24 septembre de 14h30 à 16h
Tarif : 5€ la séance
En savoir plus (dates, programme)...

Atelier dessin avec modèle vivant
Pour les adultes qui souhaitent s'initier ou se perfectionner au dessin, le musée Despiau-Wlérick propose toute l'année des ateliers en présence d'un modèle. 8 séances de 3h sont proposées par trimestre, au cours desquelles différentes techniques sont abordées (fusain, crayon, lavis, pastel, aquarelle...). Les inscriptions se font par trimestre ou par demi-trimestre, au choix. La liste du matériel à fournir est précisée sur la fiche d'inscription disponible sur le site.
Début des cours samedi 17 septembre de 9h à 12h
Tarifs : 120€ le trimestre (100€ pour les étudiants) - 60€ le demi-trimestre
Fiche d'inscription

Plus de renseignements :
musee-edu@montdemarsan.fr / 05 58 75 00 45



Jardins de sculptures
Ouverts 7/7

Le but est de permettre aux visiteurs de bénéficier le plus longtemps possible d'un accès à la programmation muséale avant la fermeture complète du site entre fin 2022 et fin 2024.

Parcours en ville
Le musée hors les mur

­ image : Scan QR Code sculpture - Mont de Marsan­

La sculpture tient une place importante dans le paysage urbain de la capitale des Landes. Peut-être les avez-vous déjà aperçues, une quarantaine d'œuvres sont observables dans le centre-ville de Mont de Marsan ! En autonomie, le temps d'une balade connectée, découvrez leur histoire ! Pour partir à l'aventure en toute indépendance, munissez vous du plan indiquant le chemin à suivre et de votre smartphone. Une fois arrivé aux pieds des œuvres, une plaque vous présentera l'artiste et l'œuvre, vous pourrez scanner le QR code pour continuer ! Envie d'une ballade ludique en famille ? Un plan adapté pour les enfants vous sera fourni gratuitement sur demande (circuit autour des jardins du musée).

• Gratuit | Tout public
• En extérieur / toute l'année
• Disposer d'un smartphone avec une connexion internet

Comment se procurer un plan ?
Versions adulte et enfant disponibles gratuitement durant les horaires d'ouverture, au musée et à l'Office de Tourisme (1 place Charles de Gaulle, Mont-de-Marsan)

Découvrez le plan du parcours...
ou scanner le Qr Code...


Retrouvez les animations du musée de septembre 2021 à janvier 2022... et ci-dessous...



Confér­ences

(salle de conférence du musée)

Le musée Despiau-Wlérick propose régulièrement des conférences en lien avec sa programmation ou avec l'actualité des expositions présentées dans les musées français. Les conférenciers invités, historiens d'art, conservateurs, universitaires, viennent apporter à Mont-de-Marsan un regard nouveau en lien avec la collection du musée Despiau-Wlérick (monographies d'artistes de l'entre-deux-guerres, histoire de la sculpture et de ses techniques, grands chantiers muséographiques).
Le programme est présenté sous réserve de modifications éventuelles.
Les conférences se tiennent dans l'auditorium des musées, au rez-de-chaussée du musée Dubalen. L'accès est libre dans la mesure des places disponibles.

Les conférences à venir

• ­Samedi 22 janvier 2022 à 15h : Léopold Chauveau (1870-1940), Au pays des monstres par Ophélie Ferlier-Boulat

• ­Samedi 12 février à 15h : La sculpture au Petit Palais, Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris par Cécilie Champy-Vinas

• ­Samedi 12 mars à 15h : Architecture religieuse en France : grandes réalisations de Le Corbusier (1887-1965) par Françoise Caussé, Saint-Pierre-du-Mont

• ­Samedi ­26 mars à 14h : Histoire de l'art arménien par Patrick Donabedian, Paris

• Dimanche 27 mars à 14h : L'art Khatchkars par Patrick Donabedian, Paris

• Samedi 16 avril à 15h : ­­­­­­­­Bestiarium par Johan Cohen

• Samedi 21 mai à 15h : Sculpteurs et stucateurs lombards au XVIIIème siècle dans le Sud-Ouest : les frères Mazzeti au bourg de Laurède en Chalosse par Bernard Sournia­

• Samedi 18 juin à 15h : Les techniques du moulage d'art par Arnaud Briand­

• Samedi 17 septembre à 15h : Rodin en Italie par Barbara Musetti

• Samedi 15 octobre à 15h : Joseph Bernard (1886-1931) : de pierre et de volupté par Valérie Montalbetti


Les expositions temporaires

­
Sergueï Paradjanov & Toros
Je n'ai plus que le droit de rêver
Dessins et collages
du 22 mars au 19 juin
Vernissage le 22 mars 2022 à 20h

Les dessins réalisés par Paradjanov en prison marquent un tournant dans sa carrière, caractérisé par la maîtrise remarquable du stylo bille et l'é mergence d'un style graphique plus intime, plus intériorisé, plus sombre aussi, proche d'artistes de la tragédie grotesque des « petites gens » comme Ensor ou Rouault.

image : Serguei Paradjanov - Festiaval Yeraz - Mont de Marsan

Grâce à un partenariat scientifique entre le musée Despiau-Wlérick et le Musée Paradjanov d'Erevan, cette exposition proposera au public un ensemble d'œuvres issues du riche fond du musée Paradjanov, dont plusieurs seront présentées pour la première fois en France. Une sélection de ses collages les plus remarquables permettra au public néophyte d'a pprécier cet aspect plus flamboyant et baroque de son œuvre plastique, mais l'exposition mettra surtout l'accent sur un ensemble d'œuvres graphiques moins connues, créées au cours de ses années d'internement en camp d'internement à régime sévère de 1974 à 1977, puis après sa libération, lorsqu'il imagine des images et des films qu'on lui interdit de réaliser. Cette sélection inédite permettra de proposer de nouvelles perspectives sur le travail plastique et filmique de Paradjanov.

Les dessins réalisés par Paradjanov en prison marquent un tournant dans sa carrière, caractérisé par la maîtrise remarquable du stylo bille et l'émergence d'un style graphique plus intime, plus intériorisé, plus sombre aussi, proche d'artistes de la tragédie grotesque des « petites gens » comme Ensor ou Rouault. En prison comme en liberté, Paradjanov, crée avec ce qu'il trouve, mais les ressources sont rares derrière les barbelés du camp. Alors, avec l'ongle du pouce, il sculpte au repoussé dans les capsules en aluminium de ses bouteilles de lait, de délicats portraits en relief qui rappellent les médaillons orfévrés ornant la couverture des manuscrits enluminés des monastères Arméniens. La modestie des matériaux, leur rareté, leur petites dimensions, poussent Paradjanov à travailler avec une délicatesse inouïe qui transforme chaque déchet en trésor. Après sa sortie de prison, cette tendance d'alchimiste à transcender le rebus marquera chacun de ses dessins et collages. La contrainte de l'environnement carcéral marque aussi un tournant dans son approche du dessin. Avec un sens exquis du détail, Paradjanov trace de fines saynètes miniatures sur des supports improvisés : papiers déchirés, emballages, mouchoirs en tissus, boîtes d'allumettes. Obsèdé par le cadre, il entoure ses dessins de délicats encadrements réalisés par assemblages de bouts de ficelles, de morceaux de fils de fer et de minuscules fleurs séchées arrachées au bitume. Emprisonné, Paradjanov est un cinéaste à qui on interdit de réaliser : dans les suites de minuscules dessins au stylo-bille réalisés sur des fonds de boîtes d'allumettes - ses "timbres" comme il les appelle - on voit se mettre en place un approche méthodique de la série qu'il conservera jusqu'à la fin de sa carrière...Lui qui n'a plus, pour dessiner, que des « bics » et des bouts de papier, redouble d'i nventivité et exerce avec une ferveur militante le seul droit qu'il lui reste : celui de rêver ses images.

image : Collage Serguei Paradjanov

Libéré en 1977, Paradjanov survit dans la maison familiale de Tbilissi en vendant des objets personnels et grâce à ses voisins et amis. L'interdiction de filmer par le régime Soviétique, qui durera plus de quinze ans, le prive du même coup de la sève de son existence et de son statut même de citoyen. Enterré vivant à Tbilissi, il se bat et pour assouvir son besoin de création et se lance à corps perdu dans la réalisation de collages, dessins, assemblages photographiques, exécutés à partir de fragments de livres, d'objets trouvés dans la rue, de verroterie. Sa maison devient un cabinet de curiosités aux murs vivants et mouvants, un petit théâtre personnel où Paradjanov se met en scène pour accueillir les intellectuels du monde entier, fascinés par la rencontre avec ce monstre d'imagination devenu son propre personnage. La suite de l'exposition aborde l'évolution de sa pratique du dessin au cours des années dans cette nouvelle prison qui ne dit pas son nom : comment le dessin influence-t-il sa manière de penser ses images, d'imaginer le cinéma qu'il ne peut réaliser ? Le travail de la série en dessin est alors un moyen d'i maginer son cinéma, mais Paradjanov s'en empare aussi et surtout comme un médium entièrement indépendant par lequel il peut pleinement s'exprimer.

C'est particulièrement remarquable dans la série de dessins pour son ultime projet de film autobiographique, Confesssion. Les dessins qu'il exécute pour donner corps à ce projet sont marqués par la recherche d'une unité stylistique et esthétique qui vont bien au-delà du simple story board. Paradjanov expérimente les techniques graphiques, associant stylo-bille, feutre et collage. Le rythme et la composition des images, le choix de couleurs primaires volontairement irréalistes, marquent une véritable rupture avec l'e sthétique soignée et les accumulations décoratives délicatement statiques vers laquelle son cinéma avait évolué avant la prison. Loin des célèbres plans fixes de Sayat Nova, les dessins de Confession sont marqués par des perspectives aiguës qui créent des profondeurs de champ artificielles et dérangeantes, des personnages en flottement dans le blanc du papier…C'est bien en dessinateur que Paradjanov pense d'abord cet ultime film. En 1983, après plusieurs années de mobilisation de la communauté internationale du cinéma, Paradjanov est finalement autorisé à filmer de nouveau. La Forteresse de Souram en 1984 et Achik Kerib en 1987 sont ses deux derniers chef d'œuvres. En 1988 Achik Kerib est présenté en première mondiale au Festival de Munich et Paradjanov, autorisé pour la première fois à sortir d'URSS, pour assister à cet hommage international à l'ensemble de son œuvre. Le tournage de Confession débute enfin en juin 1989 dans sa maison de Tbilissi, mais Paradjanov, dont les poumons ont été gravement affaiblis par ses années d'internement, est hospitalisé et rapatrié à Paris pour y être soigné. Son état empirant, il demande à rentrer à Erevan où il meurt le vendredi 20 juillet 1990.

­
Exposition Toros Rast-Kla
Sculptures
du 22 mars au 19 juin 2022

Toros Rasguélénian, dit Toros Rast-Klan, est un sculpteur né à Alep, en Syrie, dans une famille arménienne rescapée du génocide de 1915. En 1962, au cours d'un voyage en Arménie Soviétique, il découvre la statue équestre de David de Sassoun installée devant la gare d'Erevan, qui est une révélation. De retour à Alep, il apprend avec succès la sculpture du métal. Après plusieurs expositions et prix, il part pour la France en 1967 et s'installe dans la région de Romans sur Isère, pour y poursuivre sa carrière de sculpteur.

image : Toros Rasguélénian dit Toros Rast-Klan - Sculpteur

Toros Rasguélénian, dit Toros Rast-Klan, nait à Alep, en Syrie, dans une famille arménienne rescapée du génocide de 1915. Sculpteur autodidacte, il choisit sa signature d'artiste, "R. Toros", en hommage à son oncle, mort brûlé dans une église en essayant de sauver trois cents enfants lors du génocide. Il quitte l'école à 11 ans et exerce divers métiers avant d'apprendre à travailler le métal : soudure, ferronnerie, dinanderie. À 25 ans, il crée sa propre entreprise de ferronnerie. En 1962, au cours d'un voyage en Arménie Soviétique, il découvre la statue équestre de David de Sassoun installée devant la gare d'Erevan, qui est pour lui une révélation. De retour à Alep, il apprend la sculpture du métal, réalise des fontaines et du mobilier, et, après plusieurs expositions, obtient en 1966 le premier prix pour une sculpture monumentale, L'Émancipation de la femme arabe, installée sur une place d'Alep. Encouragé par ses pairs, il part pour la France en 1967 pour y poursuivre des études artistiques et développer sa carrière de sculpteur. Il s'installe dans la région de Romans-sur-Isère où il rencontre des artistes et des intellectuels, qui le dissuadent d'entrer aux Beaux-Arts et poursuit donc son œuvre en autodidacte. Auteur d'un grand nombre de monuments installés en France à la mémoire des victimes du génocide arménien, Toros est le créateur du Trophée Toros, décerné chaque année à Marseille pour récompenser des écrivains franco-arméniens. Il meurt le 29 juillet 2020 à Romans-sur-Isère.


Ateliers de scuplteurs Wlérick/Charbonnel
du 18 septembre 2021 ­au 30 janvier 2022

image : bandeau Atelier de Sculpte de Christophe Charbonel - Musée Despiau Wlérick Mont de Marsan
Quelles sont ses inspirations ?
Quelles étapes sont nécessaires pour créer une œuvre ?

Bien qu'un siècle sépare Robert Wlérick (1882-1944) et Christophe Charbonnel (né en 1967), certains éléments perdurent, à l'image des outils et des sujets d'i­nspiration. ­
image : Ateliers de Sculpteurs Wlérick / Charbonnel 2021 - Musée Despiau Wlérick Pour appréhender la diversité des techniques, comprendre la naissance d'une sculpture, l'exposition propose une plongée intime dans l'atelier du sculpteur. De l'esquisse en terre à l'œuvre taillée dans le marbre, modelée en métal ou fondue en bronze, l'exposition offre aussi un élégant dialogue entre les œuvres de Robert Wlérick et celles de Christophe Charbonnel.
Artiste connu et apprécié des montois, ce dernier avait marqué la 10e édition de la triennale Mont de Marsan Sculptures en 2016 et l'année 2018 avec l'exposition Guerriers et Cavaliers, réalisée en partenariat avec la galerie d'art parisienne Bayart.


La collection du musée à voir sur Internet


Adhérent à ­ Alienor.org , Conseil des musées, le musée Despiau-Wlérick fait partie de la cinquantaine de musées de Nouvelle-Aquitaine œuvrant en réseau à la mise en valeur de leurs collections via Internet et les outils numériques.

Une base de données des collections
Les inventaires des musées sont regroupés sur une seule et unique base de données full web. C'est à la fois l'outil qui sert aux musées à inventorier, documenter et gérer leurs collections mais également celui où le grand public comme les chercheurs peuvent parcourir et découvrir les œuvres.
Consultez les expositions virtuelles
­Alienor.org permet de proposer des expositions virtuelles. Découvrez ainsi celle de Mont de Marsan sur les héritiers de Rodin Ainsi naît ­"la bande à Schnegg"

Les musées peuvent aussi mettre en avant certaines œuvres comme l'a fait le musée Despiau-Wlérick avec Thésée combattant le centaure Biénor ­

Le musée en 3D

En 2015, le Conseil des musées sort de l'écran et investit la 3D.

­ image : Lenfant aux sabots - Robert Wlérick­­­­­­­­­­­ Les objets scannés en 3D permettent de découvrir la face cachée des œuvres qui sont numérisées grâce à des scanners spécifiques. Le visiteur peut les manipuler et les retourner dans tous les sens pour en appréhender chacune de ses facettes. En créant un dialogue entre des objets qui ne semblent avoir aucun lien apparent entre eux, l'objectif est d'éveiller la curiosité du visiteur, le rendre acteur de sa visite pour le pousser à en découvrir davantage et, au final, l'inciter à poursuivre l'expérience in real life dans les musées de la région. ­


Les animations du musée


­
­Journées européennes du patrimoine
­A venir


Le programme :

  • Au Musée Despiau Wlérick

Programme à venir
­


  • Musée du 34e régiment d'infanterie
A venir

Musée en Famille
Pas d'animation prévue cet été.


Renseignements et inscriptions auprès du Service éducatif
musée Despiau-Wlérick
Contact : Karine Beaudet - Magali Dubroca
05 58 75 00 45
­musee.edu@montdemarsan.fr
Programme susceptible d'être modifié en raison du contexte sanitaire.
­


Anniversaire au musée


­Mercredis et après-midis des vacances scolaires, 14h30-17h

Animation spéciale dans un lieu unique pour les 5-12 ans : visite de l'exposition
temporaire ou du parcours sculpté en extérieur, suivie d'un atelier artistique. Deux heures de découverte et de création avant de partager le gâteau d'anniversaire. Chaque enfant repartira avec en cadeau la carte Pass'Junior offrant à son porteur et à deux adultes, l'entrée gratuite au musée Despiau-Wlérick pendant un an.


image : Photo anniversaire au musée - Musée Despiau Wlérick - Mont de Marsan

• 4€ (boissons et friandises fournies)
• 8 enfants max.
• Modalités et réservations auprès
­ du Service éducatif du musée



 
Retrouvez tous ces contenus numériques (et d'autres à venir) sur la page Facebook du musée ­


­­
­­
­­
En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus